expertise-immobilier.com
immobilier de bureau

L’année 2020 a été très compliquée pour le secteur de l’immobilier de bureau, le marché s’est arrêté à cause de l ‘épidémie de Covid-19. On pensait que cette baisse du marché allait s’inscrire dans le temps. Notamment avec des chantiers à l’arrêt, des entreprises qui reportent leurs investissements et le développement du télétravail. Mais le télétravail n’a pas tué le marché de l’immobilier de bureau qui repart avec des entreprises à la recherche de locaux dans les centres-villes et les centres d’affaires. Les chiffres montrent une reprise, notamment en Île-de-France, le principal marché de bureaux en France.

Les entreprises n’ont pas quitté la capitale

Le marché de l’immobilier non résidentiel se porte bien en région parisienne notamment dans Paris intra-muros, et dans les quartiers d’affaires. Les entreprises ne sont donc pas parties de la capitale. Depuis la crise, la commercialisation des bureaux se réalise plus rapidement selon la qualité du bien. Et surtout, si l’immeuble est bien placé, proche d’un transport en commun.

Immobilier de bureau : trop de coworking, davantage de sous-location

Le développement du télétravail a des conséquences sur la location de bureau. On retrouve une pénurie de l’offre locative car il y a un monopole des transactions vers des espaces de coworking qui eux sont trop nombreux.

Le coworking ne correspond pas aux entreprises voulant une offre locative classique avec un bail. Par conséquent, la sous-location se développe face au manque d’espaces disponibles. La proportion des sous-locations a beaucoup augmenté. Cette augmentation s’explique par le développement du télétravail et par le fait que les effectifs sont réduits. De ce fait, l’espace supplémentaire se traduit souvent par des mètres carré disponibles qui sont proposés à d’autres entreprises.

Un besoin de flexibilité

La sous-location est la solution idéale, car elle permet une flexibilité recherchée par de nombreuses entreprises. L’accord se fait avec l’idée que l’entreprise qui loue aura peut-être très vite besoin de cette surface à nouveau et ne prend pas un engagement de six ans avec leur locataire. De plus, de nombreuses personnes ont besoin d’interactions informelles, et ne souhaitent donc pas être totalement en télétravail. C’est pourquoi il y a toujours un intérêt pour les bureaux.

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *