expertise-immobilier.com
hausse taux

Depuis le début de l’année 2022, les taux immobiliers sont en hausse. Ce qui a des conséquences sur le pouvoir d’achat immobilier des Français.

L’année 2022 est marquée par une remontée des taux immobiliers. En janvier, il était possible d’emprunter, en moyenne, à 1% sur 15 ans, à 1,15% sur 20 ans et à 1,40% sur 25 ans avec des écarts importants selon les profils. Les ménages plus convoités par les banques pouvaient se financer à moins de 1% sur toutes les durées: 0,55% sur 15 ans, 0,75% sur 20 ans et 0,95% sur 25 ans. Cependant, depuis, les taux ont remonté rapidement. En avril, les taux atteignent respectivement 1,25% sur 15 ans, 1,45% sur 20 ans et 1,65% sur 25 ans. Et seuls les meilleurs profils qui empruntent sur 15 ans peuvent espérer avoir moins de 1% (0,90%). Selon le courtier Vousfinancer, les autres auront 1% sur 20 ans et 1,25% sur 25 ans.

Conséquence de la hausse des taux pour une mensualité de 1.000 euros sur 25 ans

Cette remontée des taux a déjà des conséquences sur le portefeuille des Français. Ainsi, pour un crédit immobilier sur 25 ans avec une mensualité de 1.000 euros, la capacité d’emprunt baisse rapidement. Si elle était de 259.071 euros en janvier (avec un taux moyen à 1,20%), elle n’est plus que de 250.040 euros aujourd’hui avec une hausse des taux de 0,3 point en moyenne (à 1,50%). De plus, la projection annonce 238.662 euros cet automne avec une hausse des taux de 0,7 point par rapport à janvier (à 1,90%).

En résumé, depuis janvier, avec cette même mensualité de 1.000 euros, la capacité d’emprunt des ménages sur 25 ans a déjà reculé de près de 9.000 euros et elle pourrait avoir diminué de plus de 20.000 euros d’ici cet automne.

hausse taux Étant donné que les prix immobiliers ne baissent pas, cela signifie des mètres carrés en moins pour les acheteurs. En prenant un prix moyen de 3.878 euros du mètre, avec la mensualité de 1.000 euros sur 25 ans, un acquéreur pouvait obtenir un logement de 66,8 m2 en janvier. Il doit désormais se contenter de 64,5 m2 et cet automne, cette surface devrait tomber à 61,5 m2 si les prix restent stables.

Pour une mensualité de 1.500 euros sur 25 ans

Pour une mensualité de 1.500 euros, la perte est encore plus importante. La capacité d’emprunt des ménages est passée de 388.606 euros à 375.060 euros entre janvier et avril. Elle pourrait tomber à 357.993 euros en automne.

En soit, depuis janvier, avec cette même mensualité de 1.500 euros, la capacité d’emprunt des ménages sur 25 ans a reculé de 13.000 euros et pourrait avoir diminué de plus de 30.000 euros d’ici cet automne.

Cela signifie un pouvoir d’achat immobilier qui est passé de 100,2 m2 à 96,7 m2 de janvier à avril, et qui serait de 92,3 m2 en automne.

Pour une mensualité de 2.000 euros sur 25 ans

Pour une mensualité de 2.000 euros, la baisse s’accentue toujours plus. La capacité d’emprunt des ménages est passée de 518.141 euros à 500.080 euros entre janvier et avril. Et pourrait tomber à 477.324 euros en automne.

Depuis janvier, avec cette même mensualité de 2.000 euros, la capacité d’emprunt des ménages sur 25 ans a donc déjà reculé de près de 18.000 euros et pourrait avoir diminué de plus de 40.000 euros d’ici cet automne.

Traduit en m2, cela signifie un pouvoir d’achat immobilier qui est passé de 133,6 m2 à 129 m2 de janvier à avril, et pourrait être à 123,1 m2 cet automne. Soit 10 mètres carrés de moins en seulement quelques mois !

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *