expertise-immobilier.com

Après une année 2021 record, au 1er trimestre 2022, les ventes immobilières ont dégringolé. Les Français ont toujours des projets immobiliers. Cependant, ils sont confrontés à la hausse des prix, des taux de crédit et à une pénurie d’offres. La conjoncture impacte le marché immobilier et les envies des Français. Certains préfèrent attendre d’avoir plus de visibilité sur le contexte politique et économique avant de se lancer.

Une maison individuelle et des espaces extérieursventes immobilières 2022

Après 2 années de crise sanitaire, entre confinement, télétravail et relance économique, certaines tendances s’inscrivent dans le paysage immobilier. La maison individuelle fait rêver les Français. En effet, un Français sur 2 se projette sur l’achat ou la location d’une petite maison individuelle avec jardin.

Le besoin d’espace persiste et les chiffres le confirment : les espaces extérieurs sont prisés par près d’un quart des répondants qui recherchent un appartement avec balcon ou terrasse, et 23 % des futurs acquéreurs visent une maison familiale.

Un marché toujours aussi dynamique

Ensuite, le marché maintient son dynamisme, avec une demande toujours en hausse, + 20 % de recherches sur Orpi.com de janvier à mars 2022.

65 % des Français sont à la recherche d’une résidence principale et 1 sur 10 projette d’acquérir une résidence secondaire.

Des prix immobiliers en hausse

60 % des personnes considèrent leur budget trop bas par rapport au prix du marché. Orpi constate une augmentation de 6 % des prix au m² au 1er trimestre 2022. Une hausse, toujours d’actualité pour les grandes métropoles, qui s’est par ailleurs accentuée dans les villes moyennes, largement plébiscitées par les Français ces derniers mois.

Par exemple, à Grenoble et Valence, les prix au m² ont augmenté de 17 % de janvier à mars 2022, par rapport à 2021, à Strasbourg de 9 %, à Lyon de 4 % ou encore à Nancy de 2 %.

Une pénurie de biens disponibles a participé en 2021 à la hausse des tarifs. À cela s’ajoute les nouvelles contraintes des banques concernant l’octroi des prêts et à la hausse des taux de crédit. La plupart des banques, ont remonté leurs taux de 0,05 point à 0,45 point en avril.

Des acquéreurs attentistes

Les Français se montrent ainsi plus vigilants : 3 sur 10 admettent préférer attendre d’avoir plus de visibilité sur le contexte politique et économique avant de se lancer.

Une prudence, qui pourrait appeler à la régulation des prix immobiliers pour répondre aux budgets des futurs acquéreurs. Les marges de négociations sont estimées à 2,69 % des prix de vente, soit en légère hausse par rapport au 1er trimestre 2021.

Orpi estime à -17 % la baisse des ventes immobilières au 1er trimestre 2022 par rapport à l’année dernière.

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *