expertise-immobilier.com
acheteurs étrangers

La part d’acheteurs étrangers non-résidents n’a jamais été aussi faible, depuis 10 ans. Cependant, celle des vendeurs reste élevée.

Les Russes ne sont pas les seuls à avoir disparu du marché immobilier français. De manière générale, les étrangers investissent de moins en moins en France : 5,4% des transactions en 2020 contre 5,8% en 2019, selon une étude des notaires. Cela s’explique par le fait que la France a moins la cote auprès des non-résidents, ceux dont l’adresse fiscale ne se trouvait pas dans l’Hexagone au moment de la transaction immobilière.

Seulement 1,3% des acquisitions ont été réalisées par des étrangers non-résidents, en 2020. Preuve de ce désamour: la part des vendeurs étrangers non-résidents est supérieure: 1,9%. La crise des gilets jaunes, puis la crise du covid ont coupé l’envie aux étrangers de s’installer en France. 

De plus, il y a des raisons propres au pays d’origine des étrangers qui expliquent ce constat. Par exemple, la chute de la livre pour les Anglais, la fiscalité plus lourde pour les achats immobiliers à l’étranger pour les Italiens ou encore les sanctions économiques et financières contre les Russes.

Les destinations préférées des acheteurs étrangers

Puis, quand on pense aux destinations préférées des étrangers, on pense immédiatement au sud de la France.

Mais, c’est la Creuse qui décroche la première place devant le Lot, la Dordogne et, les Alpes-Maritimes.

Enfin, voici le profil de ces acquéreurs. Ce sont des «quinquas» (32%), cadres supérieurs (33%) qui conservent leurs biens au moins 15 ans.

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *