expertise-immobilier.com

Après une pandémie en 2020 et une année 2021 très réussie pour l’immobilier, les perspectives sont optimistes pour le marché de l’immobilier de 2022. La crise sanitaire a toutefois entraîné des ruptures qui dessinent une nouvelle géographie immobilière. Voici ce que vous devez savoir sur le marché immobilier de 2022.

DE GRANDES DISPARITÉS AU NIVEAU DES PRIX DE L’IMMOBILIER EN 2022

Pour commencer, si le prix du mètre carré à Paris enregistre une baisse de – 2,2 % sur un an, ce n’est pas le cas pour le reste de l’Hexagone. En effet, le prix moyen en France a bondi de +6,1 % et est début 2022 à 3 400 €/m2.

Avec un prix moyen qui s’élève à 10 367 €/m2, Paris est parmi les villes les plus prisées au monde. Par ailleurs, les loyers sont en augmentation de +3,4 % depuis 2020, soit 16,57 €/m2. 2022 est aussi une année intéressante pour réaliser un investissement locatif. En période d’inflation, les loyers restent protégés puisqu’ils sont indexés sur l’indice de référence des loyers. Toutefois, avant de concrétiser un projet d’achat locatif, il faut vérifier certaines choses. Par exemple, que le bien ne soit pas pénalisé par les nouvelles obligations de rénovation des logements énergivores ou par l’encadrement des loyers.

CONDITIONS D’EMPRUNT PLUS STRICTES ET TAUX IMMOBILIERS BASmarché immobilier de 2022

Avec un taux moyen de 0,99% sur 20 ans à l’automne 2021, les taux n’ont jamais été aussi favorables à l’emprunt immobilier. Les porteurs de projets immobiliers peuvent profiter de taux d’emprunt réels négatifs. Et d’une inflation à 2 % supérieure aux intérêts demandés par les établissements bancaires. D’autant plus que les banques vont maintenir les taux bas. En effet, elles doivent compenser la flambée des prix. Et également les conséquences des nouvelles règles d’octroi de crédits imposées par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF). Depuis le 1er janvier 2022, les banques sont contraintes de respecter une durée d’emprunt maximale de 25 ans et un taux d’endettement qui ne peut plus dépasser 35 %, sous peine de sanctions.

ÉVOLUTION DE LA DEMANDE, LA HAUSSE DE LA DEMANDE DES VILLES MOYENNES

Pour finir, suite à la pandémie, les villes moyennes ont enregistré une hausse de la demande de +19 % en un an. De nombreux nouveaux propriétaires, ont réalisé leur projet immobilier en quête d’espace et de verdure. Ils sont aidés par des conditions de crédit favorables. La crise sanitaire a entraîné une prise de conscience sur l’importance du lieu de vie. Les ménages s’éloignent des grands centres urbains et préfèrent les villes moyennes, voire les zones rurales. 79 jours suffisent en moyenne pour vendre un bien en France en 2021, contre près de 100 jours en 2020.

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *