expertise-immobilier.com
pouvoir achat

Depuis janvier, entre la hausse des taux et celles des prix, le pouvoir d’achat immobilier des Français s’est érodé. Et c’est à Strasbourg que les acheteurs ont le plus perdu.

Les grandes métropoles françaises connaissent un regain de dynamisme. Une étude menée par MeilleursAgents montre qu’au cours du mois écoulé, 7 sur 10 ont ainsi enregistré une progression des prix.

Des hausses qui n’ont cependant rien de spectaculaires. En effet, les prix ont progressé de +0,1% sur un mois à Bordeaux, +0,3% à Rennes et Nantes, +0,5% à Nice et +0,6% à Montpellier. Cependant, Marseille et Strasbourg surperforment avec +1% et +0,9% de hausse entre début mai et début juin. Quant à Lyon, sur un mois les prix restent stables, à Toulouse ils baissent de 0,3% et à Lille de 0,4%.

À Paris, la reprise est minime avec une hausse de 0,2% sur un mois. Le marché recommence doucement à se tendre. La capitale compte aujourd’hui 18% d’acheteurs de plus que de biens en vente contre 10% en décembre 2021.

Ces légères hausses de prix, combinées avec la hausse des taux des crédits immobiliers, engendrent une baisse du pouvoir d’achat immobilier. Depuis janvier, les taux ont progressé de 0,5 point en moyenne. De ce fait, en France, la capacité d’emprunt des ménages a diminué de 5%. En moyenne, le pouvoir d’achat immobilier a ainsi baissé de 3 m2 dans les 11 plus grandes villes de France (Strasbourg, Marseille, Toulouse, Nantes, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Lyon, Nice et Paris).

5m² de pouvoir d’achat en moins à Strasbourg

pouvoir d'achatStrasbourg, est la ville où les prix ont connu la plus forte progression nationale depuis le début de l’année (+4,7%). Le mètre carré à augmenté de 177€ et la capacité d’emprunt est de moins 8.758€. De surcroît, les candidats à la propriété ont perdu 5m² de pouvoir d’achat immobilier en raison de la hausse des taux de crédits et de celle des prix. De même à Marseille, la hausse tarifaire de +2,5% depuis le début de l’année, couplée à celle de taux, a entraîné une perte de pouvoir d’achat de 4m². À Toulouse, Nantes, Montpellier, et Bordeaux les acheteurs potentiels ont dû faire une croix sur 3m². Et à Lille, Lyon, Rennes et Nice la baisse est de 2m². À Paris, les acheteurs ont perdu 1 m².

Enfin ces hausses devraient continuer car les taux devraient encore très probablement grimper encore dans les mois à venir.

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *