expertise-immobilier.com

La pandémie n’aura pas eu que des effets négatifs, puisqu’elle a contribué à redynamiser le marché immobilier grâce aux villes moyennes. 

La crise sanitaire a modifié les envies des Français

L’immobilier enregistre une hausse du prix des biens sur tout le territoire français. Cette augmentation est liée à la demande des Français, qui à la sortie du confinement veulent acheter leur propre maison ou appartement. La crise sanitaire a modifié les caractéristiques des biens recherchés. Les Français achètent différemment avec un besoin de plus d’espace.

En effet, beaucoup de citadins, ayant vécu les confinements en ville, enfermés dans des petits appartements, ont décidé de s’éloigner des grandes métropoles pour se rendre à la campagne. 

Les prix de l’immobilier s’envolent

Les biens mis en vente ces dernières années ont été vendus et il faut du temps avant de renouveler le stock. On craint une pénurie de biens. De plus, l’accès à la propriété coûte de plus en plus cher. Notamment car devenir propriétaire nécessite un apport immobilier plus important. 

Tout cela a donc engendré une hausse des prix dans certaines régions. La demande étant plus forte que l’offre, les prix grimpent systématiquement. On enregistre ainsi en 2021, des hausses du prix des maisons de plus de 10%. Avec la forte demande et le manque de stock, la hausse devrait se poursuivre, voire s’intensifier selon les régions.

Un marché dynamique tiré par les villes moyennes

Désormais, ce sont les zones rurales qui enregistrent les plus fortes augmentations de prix ! 

En 2 ans, ils ont grimpé de +11,9%. Ce regain d’attractivité touche plutôt les zones péri-urbaines (+13,1% en 2 ans) que les communes plus isolées (9,5%).

villes moyennes

Selon cette carte de MeilleursAgents, la hausse des prix concerne surtout les villes moyennes. Elles ont connu une augmentation des prix plus rapide que la moyenne nationale. 

Voici le top sur les 5 ans : en première position, on retrouve Rennes avec 63% d’augmentation du prix moyen. Puis vient Angers avec 54% et en troisième position, on retrouve Brest et Nantes à égalité avec 45,4%

Ensuite, voici le top sur 1 an : en première position, on retrouve Tours avec 9,2% d’augmentation du prix moyen. Puis vient Limoges avec 9,1% et en troisième position, on retrouve Reims avec 6,7%.

En ce qui concerne la capitale, les prix y baissent pour la première fois depuis 2016.

En conclusion, on remarque que Paris fait figure d’exception, car on constate une hausse des prix de l’immobilier dans les grandes villes de France, sauf pour la capitale. En effet, les prix y baissent pour la première fois depuis 2016.

ciecp.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CabinetCIECP/

Vous pouvez prendre contact avec notre expert immobilier à contact@CIECP.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *